01_13 septembre 2019 – Corse GR20

Participants : Agnès – Anne – Bernard – Guy – Joséphine – Michel – Pierre – Roger

Nous avons fait le choix de partir deVizzavona, pour remonter en direction du nord à Calenzana.

  • Dimanche 1er septembre : départ en bus de la gare routière de Grenoble pour aller prendre le bateau à Marseille pour la majeure partie du groupe. Pierre fait le trajet en moto, Bernard arrivera en avion lundi.
  • Lundi 2 septembre : après une visite d’Ajaccio, nous nous retrouvons au complet à la gare d’Ajaccio pour prendre le petit train qui nous amène à Vizzavona, point de départ du trek. A la descente du train, les nuages sont arrivés et nous marchons sous la pluie jusqu’à notre gîte pour la nuit, la Halte du Prince. Nous croisons de magnifiques salamandres. Repas typique Corse le soir.
  • Mardi 3 septembre : Gîte de Vizzavona au refuge d’Onda. La sandalette d’Anne a disparu, faisant le bonheur d’un renard ou d’un chien. Premier jour sur la partie Nord du GR20. Nous progressons sur des dalles le long du ruisseau de l’Agnone ou Cascade des Anglais, par un sentier qui devient raide assez rapidement. Nous croisons des groupes en sens inverse, pressés de rentrer car ils ont subi ces derniers jours des orages les après-midis. A la pointe Muratello (2100 m), la vue est magnifique sur le massif du Monte Rotondu. Mais nous ne nous attardons pas car les nuages menacent et nous prenons la décision d’effectuer la pause repas à l’arrivée au refuge d’Onda pour éviter l’orage. Petite averse et le temps s’est mis au beau pour le reste du trek. La nuit se fera sous tente, le refuge étant fermé pour cause de punaises. Nous prenons le temps de déguster les meilleures lasagnes du GR20.
  • Mercredi 4 septembre : Refuge d’Onda au refuge de Pietra Piana. Après une discussion bien sympathique le matin avec le gardien qui nous a raconté quelques anecdotes, nous quittons les bergeries de l’Onda pour prendre le chemin du refuge de Pietra.

Le groupe se divise :

  • Les uns passent par l’itinéraire normal dans la forêt, privilégiant la cascade du Meli, la baignade et la rencontre avec les bergers
  • Les autres passent par les crêtes, qui est une variante du GR20. L’itinéraire est assez aérien et offre de très belles vues sur la baie d’Ajaccio. Nous rencontrons beaucoup de passages techniques, ce qui sera notre ordinaire par la suite.

Arrivée au petit refuge de Pietra Piana, l’un des plus hauts de Corse à 1842 m. Une bonne assiette de charcuterie nous attend.

Première nuit avec les punaises de lit, nuit difficile pour certains malgré le répulsif pulvérisé très consciencieusement sur les lits et les affaires.

  • Jeudi 5 septembre : Refuge de Pietra au refuge de Manganu. Très belle journée avec de magnifiques points de vue. Aussi technique que la veille. Belle montée à la Bocca Muzzella, puis à la Bocca a Soglia nous rangeons nos bâtons pour aborder certains passages et nous arrivons à la brèche du Capitello superbe dalle avec son énorme chaîne, nous offrant des points de vue magnifiques sur les lacs de Melo et du Capitello. Puis descente dans le pierrier ! Guy nous a offert une belle frayeur en glissant de 5 m. C’est une étape très fréquentée car on y croise les groupes qui ont commencé le GR20 le samedi. Nous arrivons au refuge de Manganu. Leurs douches toutes neuves nous ravissent. Le groupe a trouvé son rythme de fonctionnement : randonnée la journée, petite lessive à l’arrivée et étendage, suivi de la douche et d’une bonne pause bière locale : Pietra, Paoline etc…Les chaussures de Bernard commencent à donner quelques inquiétudes.
  • Vendredi 6 septembre : Refuge de Manganu au gite de Castellu di Vergio. L’étape est très roulante ce qui met nos genoux au repos. Les paysages sont magnifiques et le lac Nino avec ses pozzines s’offre à nous sous un beau soleil. De nombreux chevaux paissent tranquillement sur le plateau. Nous prenons le temps de discuter avec les représentants de l’Association de pêche chargée de faire le comptage des truites endémiques. Nous cheminons tout le long des bergeries : Bergerie de Vaccaghia, des Inzecche pour les plus proches

Nous traversons une forêt de hêtres avec des arbres remarquables puis une magnifique forêt de pins laricio. Des petits troupeaux de vaches corses nous regardent cheminer. Arrivée au gite de Castillu diVergio, tout confort. Retour à la civilisation dans cette petite station de ski. Anne et Bernard en profitent pour renouveler pour l’une les sandales, pour l’autre les chaussures de randonnée qui baillent sans vergogne. Dîner délicieux digne d’une très bonne table.

  • Samedi 7 septembre : Gîte de Castellu di Vergio au refuge de Tighjettu. Nous partons après avoir récupéré des chaussures pour Bernard et Anne. Nous montons jusqu’au col ou nous découvrons une superbe vue sur la mer. Le déjeuner se prendra au petit refuge de Ciottulu di I Mori (2 000m) refuge le plus haut de Corse, dans un superbe panorama.

La descente après le col s’effectue sur dalles et est assez technique. La route se poursuit par un chemin dans une forêt qui mène jusqu’à une auberge/bergerie d’U Vallone où nous prenons le temps de nous reposer et de se baigner dans les vasques pour les courageux. Arrivée au refuge de Tighjettu, 1700 m d’altitude dans un environnement très minéral. Le gardien, amateur de bonne musique, nous offre une bonne variété d’épicerie pour nos pique-niques, mais nous ne nous attardons pas sous la douche froide ! Notre moral est un peu entamé par les prévisions météo annonçant un risque possible d’orage dans la matinée du lendemain alors que nous devons effectuer l’étape la plus longue. Décision est prise de partir de bonne heure à 6h15 et d’aviser suivant les conditions météo au col.

  • Dimanche 8 septembre : Refuge de Tighjettu au refuge d’Asco : Nous gravissons de bonne heure le chemin sur dalles qui mène au col Bocca Brucetta dans un cadre très minéral. Le vent souffle très fort. Arrivés au col, il se renforcera, devenant très froid. La progression sur le col et la Pointe des Eboulis (2 604 m) passage culminant du GR20, sera rendue très difficile par la violence du vent. Nous avons eu du mal à progresser et à tenir debout. Itinéraire rude, alpin, et aérien dans un décor très minéral. L’ascension du Mont Cinto (2706 m) ne sera pas à l’ordre du jour ! Mais le risque d’orage s’est éloigné. Nous entamons une très longue descente par un soleil retrouvé, puis un long parcours en forêt de pins nous amène à la petite station d’Asco, lieu de notre refuge. Cette fois-ci la pause bière se fera avec la Colomba et non plus la Pietra.
  • Lundi 9 septembre : Refuge d’Asco au refuge de Carrozzu. Nous quittons le refuge d’Asco pour une étape très technique. Départ dans une forêt de vieux pins laricio puis montée au col Bocca di Stagnu (2 010 m) par un couloir assez raide. La descente se fera avec de nombreux passages de chaînes et sur des dalles, puis nous franchissons la passerelle de Spasimata. Cette impressionnante passerelle, tendue à une quinzaine de mètres au-dessus du sol et longue de 31 m, permet de franchir le cours d’eau de Spasimata. Nous arrivons au petit refuge de Carrozzu, doté d’un très joli belvédère. La nuit se fera sous tente.
  • Mardi 10 septembre : Refuge de Carrozzu à l’Auberge de la Forêt à Bonifatu. Nous descendons par un chemin tranquille vers l’Auberge de la Forêt. L’après-midi se passera en repos pour les uns et découverte du site pour les autres avec baignades dans les vasques.
  • Mercredi 11 septembre : Auberge de la Forêt à Calenzana. Nous traversons le maquis corse jusqu’au but de notre voyage, Calenzana. Nous prenons le temps d’admirer de magnifiques points de vue sur la mer.

Nous avons bénéficié tout au long de ce trek, excepté pour l’arrivée à Vizzavona et l’étape du dimanche d’un temps exceptionnel, avec des températures très propices à la randonnée. Les paysages sont magnifiques et très variés. Paysages très diversifiés mais peu de faune rencontrée. Nous n’avons pu observer que deux mouflons et quelques oiseaux. Tout au long du GR20, nous rencontrons beaucoup de jeunes, d’origines très cosmopolites qui s’amusent à doubler ou tripler les étapes. Très bonne ambiance sur le GR20 et dans le groupe et nous avons eu plaisir à profiter des plages de l’Ille Rousse et de Calvi.

  • Mille merci à Anne et Michel

This entry was posted in Rando Pédestre. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire