WE Haute Montagne : Les Rouies – 06 et 07 Juillet 2019

Pour ce week- end Haute Montagne, le premier de l’année nous étions pas moins de 9 à nous retrouver samedi matin à notre camp de base (chez Michel) pour un café croissant (merci Alexis)

En effet au groupe habituel de l’an dernier, Agnès, Judith, Anne, Alexis, Jean-Mi, Michel et notre « guide » Pascal, se sont rajoutés Joséphine et Yvon

Deux voitures furent nécessaires (celle d’Alexis et celle de Pascal et Judith) pour nous conduire au fin fond du Valgaudemar, au pied de l’Hotel du Gioberney

Aussitôt arrivés, nous commençons l’inventaire du matériel pour chacun (Pascal et Anne sortant de leurs caisses ce qui est nécessaire), tout en avalant notre pique-nique

Le groupe se répartit alors en 3 cordées, Pascal-joséphine-Anne, JeanMi-Judith-Yvon, Michel-Agnès-Alexis, charge à chaque groupe sous le regard vigilant de Pascal, de répéter les encordements et manips de cordes afin qu’au petit matin cela ne pose pas de problème

A 15h il est temps de lever le camp et de se diriger vers le refuge du pigeonnier ou nous attend Olivier le gardien. Il faudra un peu plus de 2h à l’ensemble du groupe pour gravir les 800m de dénivelé à l’exception de Yvon qui malade allât se coucher direct sans passer par la case douche

En attendant le repas, nous primes une Luc Alphand pression dans des verres au couleur du refuge – La classe !

Fort heureusement Yvon nous revient en meilleure forme après avoir chassé le mal

Pendant le repas, nous sommes gentillement moqués par la gardienne qui après nous avoir pris pour des schtroumpfs parce que nous étions tous en bleu, nous traita de pieds nickelés en apprenant que nous étions les Jarrets d’Acier : Nous étions décidés à lui montrer de quoi nous étions vraiment capable le lendemain, les actes valant mieux que les paroles en la circonstance

Après une nuit calme car nous étions nombreux à peu dormir, nous nous levons à 4h pour un départ à 5h : ce matin là, pas moins de 40 personnes se lançaient à l’ascension des Rouies et fidèle à leurs habitudes, les JDA partaient bon dernier

Dans la nuit un premier front orageux était passé autour de minuit et nous savions que la matinée risquait d’être pluvieuse avant l’éclaircie annoncée de l’après midi …. si on se fit à la météo 

Avant d’atteindre au bout d’une 1h30 les premières pentes enneigées, nous progressons rapidement sur un chemin puis dans un pierrier bien cairné, Michel évitant de justesse un gros caillou se détachant de la paroi à son passage, Joséphine contrainte d’abandonner suite à des crampes

De 3 cordées de 3 nous passons à 2 cordées de 3 et une de deux, JeanMi se retrouvant à 2 avec Yvon tandis que Judith prenait la place de Joséphine sur la cordée de Pascal

La pluie était bien au rendez vous et au moment de sortir du couloir pour atteindre le glacier, la grêle et le brouillard se sont invités en même temps que les premières cordées faisaient demi-tour : Mais pas les JDA, qui grace à la persuasion de Pascal nous permettait de rester solidaire et de poursuivre notre progression en même temps que l’éclaircie attendue se frayait un chemin dans un ciel de moins en moins menaçant

Et c’est 8 JDA qui aux alentours de 9h30, entamaient l’ascension finale avec le passage de la rimaye. Face à un manteau neigeux instable, une progression sur l’arête hasardeuse et l’heure avancée, nous décidons de remettre le sommet à une autre fois et de nous contenter de nous en être approché à moins de 50m

La descente se fit tranquillement par la même voie avec juste un passage délicat au sommet du couloir à la sortie du glacier. 

En trois heures nous étions au refuge près pour certain à manger une omelette du pigeonnier et pour d’autre manger leur casse-croûte que personne n’avait envie de redescendre dans la vallée, le tout arrosé d’une bonne bière (à l’exception de Judith qui préféra comme la veille un verre de rosé)

Avant de partir et retrouver la civilisation et les voitures, il nous fallut régler l’addition, tache dont je m’acquittais avec l’aide de Anne

Ce fut un super week-end, avec pleins de bons moments partagés, des supers photos et une bonne fatigue après pas moins de 10h de marche en ce dimanche (+1150m, – 2000m)

This entry was posted in Escalade-Alpinisme. Bookmark the permalink.

One Response to WE Haute Montagne : Les Rouies – 06 et 07 Juillet 2019

  1. Roger PERRIN says:

    Dommage que le mauvais temps se soit invité, cette belle course aurait mérité de voir les JDA au sommet, j’espère que vous avez pris du plaisir. Ces photos me rappellent de bons souvenirs ( 2 ascensions). Roger

Laisser un commentaire